Seijaku bonsai club
Seijakubonsaiclub

Haiku

Sur la branche encore aujourd'hui mais plus demain les fleurs du prunier RYOKAN (1758-1831)

 

 

"Une fleur tombée

Remonte à sa branche

Non c'est un papillon!"

      

         -Moritake-

 

 

"Quand elle fond,

La glace avec l'eau

Se raccommode.

 

     -Teitoku-

 

 

 

"Qui se soucie de regarder

 La fleur de la carotte sauvage

 Au temps des cerisiers?"

 

         -Sodo-



Haiku et son ancêtre, Tanka


Définition / Détails

 

Le haïku est un bref poème Japonais, à la métrique rigoureusement fixée, trois vers de cinq, sept puis cinq syllabes, apparaît en tant que forme indépendante au XVIe siècle.
Il existe depuis le VIIIe siècle dans les premiers tankas, poème court japonais de cinq vers de cinq, sept, cinq, sept et sept syllabes. L'une des plus importantes anthologie de la poésie Japonaise, le Man'yoshu, est presque exclusivement composé de tankas. Ils expriment des thèmes qui feront plus tard le succès du Haïku : élégie composé en l'honneur de souverains, poèmes chantant l'amour ou la beauté d'une femme.

En s'enracinant cette forme de poésie pratiquée à la cour devint un symbole social, et perdit sa fraîcheur pour se figer dans des artifices rhétoriques. La poésie se renouvela dans les plaisanteries populaires ou le haiku trouve son origine.
Le moine zen Basho (1644 - 1694) isola les trois premiers vers du tankas pour en faire une forme autonome, parvenant à associer morale et esthétique : la contemplation, la méditation et la fusion avec la nature. Il inaugura ainsi une lignée de grand poètes, Kikaru Takaraï, Buson Yosa, ou encore le peintre poète Issa Kobayashi qui perpétuèrent les valeurs attachées à cette poésie.

Toujours pratiqués par des millions de Japonais, le haiku, plus qu'un genre poétique, est une culture vivante du Japon, même si la poésie la plus novatrice s'en est écartée, souvent de façon définitive.


 

Exemples de Haiku en français:

 

 

"Dans un vieil étang

 Une grenouille saute

 Un ploc dans l'eau!"

 

      -Basho-

 

 

"Tout a brûlé

 Heureusement les fleurs

 Avaient achevé de fleurir."

 

       -Hokushi-

 

 

"Sur la cloche du temple

 S'est posé un papillon

 Qui dort tranquille."

 

       -Buson-

 

 

"Un papillon jaune

 S'assoie sur un bouton d'or

 Le vent soufle doucement."

 

 

"Herbe d'été flétrie

 Tout ce qui reste

 Du rêve de guerriers."

 

 

"Heureux celui qui

 Fier dressé a su périr

 En pareille beauté."

 

 

 

"Dans ce monde de rêves

 Je cultive des oignons

 Solitude."

 

 

 "Nuit d'août

  Une étoile tire un trait

  Jusqu'à la mer."

 

 

"Jour de paresse

 Comptant sur un coup de vent

 Pour tourner ma page."